Version 1
Michel Boudrot

Source : http://www.umoncton.ca/etudeacadiennes/centre/white/boudro.html
Autre lien: http://www.multimania.com/boudrot/

BOUDREAU
Michel Boudrot, né vers 1601, est arrivé en Acadie avant 1639, date où il est mentionné comme étant déjà syndic à Port-Royal. Il était laboureur lors du recensement de 1671 et lieutenant général civil et criminel (c'est-à-dire magistrat) lors de celui de 1686. Vers 1641, il épousa Michelle Aucoin qui lui a donné onze enfants, dont le benjamin, prénommé François, est né vers 1666. Celui-ci épousa Madeleine Belliv eau, fille de Jean Belliveau et de Jeanne Bourque, vers 1692. Leur sixième fils, Pierre, surnommé le Grand Pierre, né à Port-Royal, le 30 juin 1712, est devenu l'ancêtre des Boudreau du sud-est du Nouveau-Brunswick. Pierre s'est marié deux fois, d'abord à Port-Royal, le 31 janvier 1735, à Madeleine Melanson, fille d'Ambroise Melanson et de Françoise Bourque, et en deuxième noces, vers 1753, à Madeleine Belliveau, fille de Charles Belliveau et de Margu erite Granger.
 
 

Version 2

MICHEL BOUDROT

Source: http://www.smartnet.ca/users/roberochon/boudrot.htm

De parents inconnus, né en 1600, probablement de la paroisse de Cougnes, du diocèse de La Rochelle, en France, Michel Boudrot, épouse en 1641, à Port Royal, Michelle Aucouin, née vers 1618, dans les environs de La Rochelle, fille du menuisier, Martin Aucouin et de Marie Sallé ou Salé. 

Michelle Aucouin est dernièrement arrivée à Port-Royal, en compagnie de sa mère, sa sœur, son frère et du second époux de sa mère, Jean-Claude Landry.

Michel Boudrot est présent lors d’un baptême, le 21 septembre 1639, dans le rôle de premier syndic du Port-Royal. Il est nommé à ce titre, en 1636, par Charles de Menou d’Aulney, le père de la baptisée. La famille des Boudrot doit être classée parmi les plus anciennes de l’Acadie, au moins avant 1639, en tout cas, probablement depuis 1632.

Dans le 1er recensement acadien fait en 1671, le laboureur Michel Boudrot âgé de soixante et onze ans, sa femme Michelle Aucouin, âgée de cinquante et trois ans. Michel Boudrot reçoit le titre de lieutenant-général de la juridiction de Port-Royal, en 1671. Il possède 20 bêtes à cornes et 12 brebis, sur huit arpents en culture. Puis leurs onze enfants, nés entre 1642 et 1666, tous vivants, dont, celle qui nous tisse le lien de généalogie aux Boudrot, Jeanne, née entre 1642 et 1645. 

Jeanne Boudrot s’est mariée vers 1666, à Port-Royal avec Bonaventure Therriot, ou Terriau, fils de Jean Therriot et de Perrine Breau (Bourg). Au recensement Acadien de 1686, Jeanne Boudrot a 41 ans et habite avec son mari Bonaventure Therriot et avec eux, leur deux filles. La plus jeune des deux, Marguerite Terriot, nous concerne. Elle épouse en 1702, à Port-Royal, René Granger, né en 1676, fils de l’ancêtre Laurent Granger, originaire de Plymouth en Angleterre et de Marie-Henriette Therriot.

Michel Boudrot semble s’être mêlé à la vie publique, car en 1685, alors qu’il est âgé de 85 ans, il reçoit du roi de France, des lettres patentes le nommant lieutenant-général civil et criminel du Roy au pays et côte de l’Acadie, poste qu’il occupe jusqu’en 1688. Il remplace Abraham Dugast, qui a aussi un lien d’ancêtre avec nous dans la présente généalogie.

Au recensement acadien de 1693, Michel Boudrot est décédé. Sa veuve, Michelle Aucoin, lui survit quelques années. Elle meurt à Port-Royal, le 17 décembre 1706, à l’âge de 88 ans, inhumée le lendemain.