Version 1
Jean & Antoine Boutin
Ancêtre des Boutin d'Amérique

Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique http://www.genealogie.org/

Jean Boutin dit Larose, originaire de Brouage, est arrivé en Nouvelle-France en 1656.
Il épousa Suzanne Rocheteau en 1660. Ils auront huit enfants. Malgré tout on leur retrouve une descendance restreinte, probablement à raison du fait que leur progéniture se composait principalement de filles.

Un deuxième Boutin allait cependant constituer une deuxième souche. Antoine Boutin est né en 1642 à Vernon, au Poitou. Il était tambour dans l'armée, à la garnison du château Saint-Louis à Québec.

Il se marie avec Geneviève Gaudin en 1665. Après avoir quitté l'armée, il obtient une concession dans la seigneurie de Dombourg (Neuville). Cinq enfants naîtront de leur mariage.

Les deux aînés, Jean-Baptiste et Louis s'établiront sur la rive sud du Saint-Laurent, l'un à Berthier-sur-Mer et l'autre à Saint-Vallier (dans le comté de Bellechasse).

Guillaumen, le troisième fils aura une destinée plus aventureuse. En 1702, il participe à la fondation de Fort Louis de la Mobile (Mobile, Alabama) en Louisiane. En 1704, il épouse Louise Marguerite Housseau. Ils auront deux enfants.

C'est ainsi que s'est répandu le nom de Boutin à travers toute l'Amérique.
 
 
 

Version 2

JEAN BOUTIN dit Larose

Source : http://www.multimania.com/ancetre/BoutinJ.htm

Fils de Jean Boutin et de Marie Daniaud, Jean Boutin est né le 13 septembre 1639, et baptisé le 13 novembre suivant, à la paroisse Notre-Dame de St-Jacques à Brouage, de l'évêché Saintes, dans le Saintonge, aujourd'hui, dans le département de la Charente-Maritime. Brouage est le lieu d'origine de Samuel de Champlain, fondateur de Québec.
Aujourd'hui, Brouage, 500 habitants, est rattachée à la commune de Hiers-Brouage que l'on atteint depuis Rochefort ou Marennes.
À 23 ans, Jean Boutin signe son contrat d'engagement pour la Nouvelle-France, le 23 mars 1656, à La Rochelle, devant le notaire Debien. Il devient le premier Boutin à franchir l'Atlantique pour venir s'installer en Nouvelle-France.
Le 24 février 1660, à Québec, il est confirmé par Mgr de Laval, âgé de 25 ans. Le 22 septembre 1661, à Château-Richer, Jean Boutin, dit Larose, épouse Suzanne Rocheteau, née le 9 avril 1642 et baptisée le 13 suivant, au temple calviniste de La Rochelle, en Aunis. Elle est la fille de Charles Rocheteau, tailleur d'habits, et d'Esther Resneau. 
L'ancêtre Jean Boutin, dit Larose, a 31 ans, au recensement de 1666, 32 ans l'année suivante et 46 ans sur la côte de Beaupré, dans le recensement de 1681. 
Le couple a huit enfants, six garçons et deux filles, entre 1662 et 1681. Malgré les six fils, on leur retrouve une descendance des Boutin très restreinte. Les fils de Jean Boutin ont surtout engendré des filles qui ont changé de nom lors de leur mariage.
Celle qui nous tisse notre lien, dans cette généalogie, c'est l'aînée des filles, Marguerite Boutin, née le 28 juillet 1664, baptisée le 6 août, à Château-Richer. Marguerite Boutin épouse le 9 juin 1681, l'ancêtre André Couteron, né vers 1643, originaire de St-Brice-sur-Vienne, à Rochechouart, de l'évêché Limoges, dans le Limousin. C'est de lui qu'un lien se rend jusqu'à mes enfants en passant par leur grand-père maternel.
L'aïeule, Suzanne Rocheteau décède très jeune, elle n'a que 35 ans lorsqu'elle est inhumée le 3 octobre 1677, à Beaupré.
L'ancêtre, Jean Boutin, dit Larose, lui survit plus de 21 ans, alors qu'il décède âgé de 74 ans, à l'Hôtel-Dieu de Québec, le 29 mars 1699.