Version 1
Zacharie Cloutier
Ancêtre des Cloutier d'Amérique

Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique http://www.genealogie.org/

Zacharie Cloutier peut être considéré à juste titre comme l’ancêtre de tous les francophones d’Amérique. Rares sont ceux qui ne le retrouvent pas dans leur généalogie personnelle. 
Il est né en 1590 à Mortagne, dans le Perche, en France. Il y épousa Xainte Dupont et ils émigrèrent en Nouvelle-France en 1634 avec leurs cinq enfants. 
A son arrivée au pays, Zacharie est âgé de quarante-quatre ans. Il s’établit, avec sa famille, dans la seigneurie de Robert Giffard, à Beauport. Il y prend possession d’une terre le 29 mai 1644. Peu de temps après, il déménage à Château-Richer où il vivra le reste de ses jours. 
Occasionnellement, Zacharie Cloutier viendra prêtre main-forte pour effectuer des travaux de maçonnerie et de menuiserie dans de gros ouvrages. Au recensement de 1667, il a 77 ans, Xainte en a 71 et ils ont deux bestiaux. 
Il trépassa à l’automne de l’année 1677. Il était âgé de 87 ans. Son fils Zacharie continuera la culture de la terre paternelle. 
Des cinq enfants Cloutier, trois fils se marièrent à Château-Richer. Les générations suivantes se dispersèrent peu à peu et s’étendirent à travers toute l’Amérique. 
 

Version 2

ZACHARIE CLOUTIER

Source : http://www.smartnet.ca/users/roberochon/cloutier.htm

Zacharie Cloutier est né dans la paroisse de Mortagne au Perche en 1590, fils de Denis Cloutier et Renée Brière. Charpentier de son métier, il épouse à Mortagne, le 18 juillet 1616, Xainte ou Sainte Dupont, qui est de six ans sa cadette.
Tous les Cloutier d’Amérique sont d’une seule souche. Le couple a six enfants, tous nés à Mortagne entre 1617 et 1632, mais une fille décède à l’âge de dix ans. 
Jean Guyon futur sieur du Buisson, est, avec Zacharie, cosignataire d’un contrat d’engagement, le 14 mars 1634, pour partir vers la lointaine Nouvelle-France. Au début juin, nul autre que Samuel de Champlain, est là pour accueillir toute la famille Cloutier.
Une concession de mille arpents lui est concédée officiellement le 3 février 1637 et s’appelle le fief de la Clouterie, ou Cloutièrerie, à Beauport.
Les cinq enfants Cloutier ont une belle et vaste progéniture, et tous ont un lien dans la présente généalogie. 
La première à fonder une famille est Anne Cloutier, baptisée le 19 janvier 1626, à St-Jean de Mortagne. Elle devient l'épouse en 1637, âgée d'à peine 11 ans, du pionnier Robert Drouin, après avoir signé le 27 juillet 1636, le premier contrat de mariage, de la Nouvelle-France.
L’aîné, Zacharie Cloutier, baptisé le 16 août 1617, à Mortagne, du même prénom que son père, se marie lors d'un passage en France, en 1648, avec Madeleine Émard. Le couple revient dans la colonie avec deux soeurs de celle-ci, Barbe Émard qui se marie au fondateur de Beaupré, l'ancêtre Olivier LeTardif et, Anne Émard avec l'ancêtre Guillaume Cousture. Le couple Cloutier/Émard a huit enfants dont quatre enfants forment des branches nous reliant à l’ancêtre. Barbe Cloutier épouse Charles Bélanger, en 1663; René Cloutier, né en 1651, épouse Marie-Élisabeth Leblanc, en 1672; Marie-Madeleine Cloutier avec Jean Bouchard, dit Dorval, en 1676. Et le quatrième, Charles Cloutier, né en 1662, épouse Anne Thibault, en 1685.
Le deuxième fils, Jean Cloutier, baptisé le 13 mai 1620, à St-Jean de Mortagne, épouse en 1648, Marie Martin, née en 1635, fille de l’ancêtre Abraham Martin et Marguerite Langlois. Trois enfants du couple forment des liens. Un fils, Jean Cloutier en 1679, avec Louise Bélanger; et deux filles, Marie Cloutier, en 1671 avec Jean-François Bélanger, puis le troisième enfant, Xainte Cloutier avec Charles Fortin, en 1681.
Un troisième fils du couple Zacharie et Sainte Dupont, Charles Cloutier, baptisé le 3 mai 1629, à Mortagne, épouse en 1659, Louise Morin, née en 1643, fille de l’ancêtre Noël Morin et de Hélène Desportes. Trois enfants nous concernent, Élisabeth-Ursule Cloutier avec Nicolas Gamache, en 1676; Jeanne Cloutier avec Claude Gravel, en 1687, puis; Joseph Cloutier en 1733, avec Madeleine Lefebvre.
La cinquième enfant, Marie-Louise Cloutier baptisée le 18 mars 1632, à Mortagne, veuve de François Marguerie, noyé en face de Trois-Rivières avec Jean Amyot, épouse en secondes noces, en 1648, l'ancêtre Jean Mignault, dit Châtillon, né en 1630, à Paris.
L’ancêtre Zacharie décède en 1677, âgé de 87 ans et Xainte Dupont, trois ans plus tard. L’avenir de leurs descendants est assurés ainsi que la légende qui veut que dans toutes les familles Québecoises et francophones d'Amérique, il y a un peu de son sang, qui coule dans leurs veines.