Jean Doyon
Ancêtre des Doyon d'Amérique

Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique http://www.genealogie.org/
Par Doris Long 

Jean Doyon est le fils de Jacques Doyon et de Françoise Couturier (Cousturier) de Perigny en Aunis. Son grand-père, également prénommé Jacques, s'est marié à Saint-Marcellin, au Bas-Dauphiné, avec Antoinette Charland en 1579. Son arrière-grand-père se prénommait Claude. 
Selon certaines sources, le patronyme Doyon viendrait de Doiun, orthographe que l'on retrouve dès 1260. D'autres sources indiquent que Doyon viendrait plutôt de oyon signifiant "petit oiseau". 
Jean Doyon est né à Perigny vers 1585. Il arriva en Nouvelle-France au cours de l'été 1644 sur le Dauphin, un voilier de 200 tonneaux commandé par le capitaine Jean Gaudouin. Le 19 novembre 1650, il se maria à Château-Richer avec Marthe Gagnon, fille naturelle de Mathurin Gagnon et de Vincente Gauthier. 
À son arrivée à Québec comme engagé, il travailla pour le compte de Pierre LeGardeur de Repentigny pendant trois ans. Par la suite il travailla comme défricheur et scieur de long. Son nom figure au nombre des livreurs de bois pour la construction du Château Saint-Louis. 
Le 30 juillet 1652, il recevait une concession à Château-Richer du gouverneur Jean de Lauzon. Il défricha également la terre de René Robineau, Sieur de Bécancour qui avait acheté une terre voisine de la sienne. 
Jean Doyon mourut le 24 avril 1664. Il laissait derrière lui cinq enfants, deux filles et trois fils. Un quatrième devait naître quelques mois après le décès de son père. Un an après sa mort, Marthe Gagnon se remariait avec Jacques-François Lesot et eut deux autres fils. Elle mourut à Château-Richer le 21 novembre 1670.