Version 1
Massé-Joseph Gravel
Pionnier de la côte de Beaupré

Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique http://www.genealogie.org/

En 1641, Paul Chomedey sieur de Maisonneuve traversait l'Atlantique avec un contingent de 54 personnes (dont 4 femmes) dans le but de fonder Ville-Marie (Montréal). Massé-Joseph Gravel, originaire de Normandie, faisait partie du voyage. 
Le 18 mai 1642, Ville-Marie était fondée. Cependant, Massé-Joseph Gravel avait préféré s'établir sur une terre à Château-Richer, sur la côte de Beaupré. Outre la culture de la terre, il faisait également négoce à Québec. Entre autre, il contracta pour la maçonnerie et la charpenterie du château St-Louis et de l'église de Québec. 
Selon le recensement de 1667, Massé-Joseph Gravel avait 52 arpents de terre défrichés et 38 bestiaux, ce qui était particulièrement exceptionnel pour l'époque. 
Il eut huit enfants; six fils qui se marièrent et deux filles qui se firent religieuses Ursulines à Québec. L'une d'elle fut la fondatrice du monastère des Ursulines des Trois-Rivières. 
Le nom de Gravel n'est pas étranger au Moyen-Age. En effet, en 1301, en France, on retrouve un Seguin Gravel, seigneur de terres en la paroisse de Veroz et Oroux. Il était le fils de Jean Gravel. 
 
 

Version 2

JOSEPH MASSÉ GRAVEL dit Brindelière 



Les Gravel d’Amérique descendent tous d’un ancêtre unique. Joseph-Macé Gravel, dit Brindelière, est né entre 1611 et 1616. On ignore toujours l’origine exacte du lieu de sa naissance. Joseph-Macé se dit originaire de Normandie. Son père Joseph Gravel et sa mère Marguerite Macé sont d’Illiers, département d’Eure-et-Loire, évêché de Chartres. Ce qui semble certain, s’est que Joseph-Macé a vécu au diocèse de Séez, en Normandie. 
Joseph Gravel ajoute le nom de sa mère à celui reçu à son baptême. Le dit Brindelierre ou Brindillière, lui vient probablement par moquerie à cause de sa petite taille. 
On dit qu’il est débarqué en 1641, en même temps que le fondateur de Ville-Marie, le Sieur de Maisonneuve. Tandis que la carte de la Côte de Beaupré, dressée par Jean Bourdon, en 1641, signale déjà la présence de Gravel en Nouvelle-France.
Joseph-Macé, habitant de la Longue-Pointe, c’est à dire, à l’ouest de Château-Richer, épouse le 1er mai 1644, dans la Chapelle Notre-Dame-des-Anges, Marguerite Tavernier, née vers 1627, à Ste-Madeleine de la Ventrouze, Randonnay, Perche. Marguerite est la fille d’Eloi Tavernier et de Marguerite Gagnon. Elle est donc la nièce des frères Mathurin, Jean et Pierre Gagnon, avec lesquels, Joseph-Massé s’associe dans le commerce à Québec.
En mai 1658, il obtient d’Olivier LeTardif, seigneur en partie de Beaupré, les titres officiels d’une terre située entre l'ancêtre Zacharie Cloutier et de l'ancêtre François Bélanger.
Le 13 novembre 1657, Olivier LeTardif et sa femme Barbe Esmard, concède à Gravel une terre, à la condition d’y bâtir une maison.
Au recensement de 1666, Marguerite Tavernier a 39 ans et Joseph-Massé, 50 ans et 53 dans celui de 1667, avec 52 arpents de terre défrichés et 36 bestiaux dans son étable. En 1669, il revend cette terre et maison au meunier, l'ancêtre David Letourneau.
L’ancêtre Gravel est marguillier de la paroisse du Château-Richer de 1660 à 1663. Il a 70 ans, au recensement de 1681.
Onze enfants naissent au couple, cinq filles et six fils, dont une première en Nouvelle-France, deux couples de jumeaux. Justement, les liens de descendance qui nous concernent, proviennent de ces deux couples de jumeaux.
Marguerite et Élisabeth Gravel, nées en avril 1651, puis Claude et Joseph Gravel, en février 1662.
C’est Marguerite Gravel qui crée le premier lien avec son mariage en septembre 1667 avec Noël Racine, fils de l'ancêtre Étienne Racine et Marguerite Martin.
Puis de l’autre couple de jumeaux, c’est Claude Gravel avec son mariage le 4 février 1687, avec Jeanne Cloutier, née vers 1668, fille de Charles Cloutier et Louise Morin. Des treize ou quatorze enfants, deux filles Gravel continuent la descendance pour nous, dans cette généalogie.
La première, Marguerite Gravel, née en 1688, épouse en 1721, Charles Cloutier, né en 1699, fils de Charles Cloutier et Anne Thibault.
La deuxième Gravel, Thérèse-Catherine, née en 1709, épouse en 1740, Pierre Verreau, né en 1715, fils de l'ancêtre Barthélémi Verreau et Marguerite Prieur.
Massé-Joseph Gravel est inhumé au cimetière du Château-Richer, le 28 avril 1686, décédé presqu’onze ans avant Marguerite Tavernier, dont les funérailles ont lieues le 12 janvier 1697, aussi à Château-Richer.