Jean Poitras
Ancêtre des Poitras d'Amérique

Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique http://www.genealogie.org/

L'ancêtre Jean Poitras est né à Cugand, à environ 3 kilomètres près de la ville de Clisson, évêché de Nantes en Bretagne. Son père se nommait Jean et sa mère Renée Bertin. On suppose qu'il serait venu au Canada à titre d'engagé, vers 1664. 
Jean Poitras, âgé de 25 ans, décidait de fonder un foyer. Il jeta son dévolu sur une toute jeune fille âgée de 15 ans, Marie-Xainte Vivier (Vié) qu'il l'épousait le 27 août 1664, en l'église de Québec. 
Lors du recensement de 1666, Jean habitait la ville de Québec avec sa fille et sa femme. Il acheta une terre de 3 arpents en banlieue de Québec, cette même année. Il était maintenant qualifié de maître-menuisier. Plus tard il acquérait une terre de 30 arpents à St-Charles où il décida de s'installer avec sa famille. Sa femme attendait alors son deuxième enfant. 
En 1672, le notaire Romain Becquet, par un contrat passé le 19 novembre 1672, identifiait Jean Poitras comme "bourgeois de Québec". L'ancêtre engageait Jean Patenostre comme apprenti. Ce dernier travaillait sans rémunération; il était tout simplement logé et nourri. 
En 1679, Marie-Xainte a déjà mis au monde 9 enfants. Le couple, afin d'habituer ses 5 garçons aux travaux de la terre, acheta une terre à Lorette et 2 mois plus tard, une autre à proximité. 
À l'automne de 1680, on le retrace à Côte Geneviève. Sa femme accouchait de son dixième enfant. Il y habitera pendant au moins 16 ans. En 1690, les anglais attaquaient Québec avec à leur tête le général Phipps. Jean Poitras et deux de ses fils en âge allèrent certainement apporter leur contribution afin de défendre la ville. On croît qu'il possédait un atelier de menuiserie à la basse-ville lors du grand incendie de 1682. 
En 1687, leur quinzième enfant voyait le jour. À la naissance de leur dix-septième, le 15 mai 1691, Marie-Xainte qui devait avoir une santé affaiblie fût hospitalisée. Elle y restera jusqu'à sa mort le 28 juillet 1691. 
De 1691 à 1694, après la mort de sa femme, Jean Poitras, appuyé de 6 garçons, continue à exploiter ses grandes fermes. 
En 1695, il se remariait avec Marie-Anne de la Voye qui est âgée de 22 ans. En 1696, il décidait de retourner vivre sur ses terres de Lorette. Au recensement de 1699, elle lui avait donné 3 autres enfants. 
Au cours du mois d'avril 1711, Jean Poitras et sa famille perdirent tout ce qu'ils possédaient dans l'incendie de leur maison. Cette même année une épidémie de fièvre s'abattit sur la ville. Jean Poitras mourut à l'âge de 71 ans, à l'Hôtel-Dieu de Québec, après 8 jours d'hospitalisation. Tragique coïncidence, Marie-Anne de la Voye décédait le même jour, de la même année, elle n'avait que 38 ans. 
Parmi les enfants, du premier mariage, 3 perpétueront le patronyme. Du second, 1 seul transmettra le nom de Poitras jusqu'à nous. 
Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique