Version 1

POTVIN


Les membres de la famille Potvin qui ont vécu à Kamouraska, descendent de trois colons différents établis en terre québécoise. Jean Poitevin dit Laviolette né vers 1651, fils de Laurent et Marie Gibault, de Dompierre, diocèse de Xaintes, en Saintonge, épouse à Notre-Dame de Québec, le 19 août 1669, Madeleine Guillaudeau née vers 1653, fille de Jean et Madeleine Beaudoin, de Notre-Dame-du-Bourg, de la Flotte, diocèse de La Rochelle, en Aunis. Ses fils ont demeuré dans la région de Québec, mais les petits-fils décident d'aller vers les terres arables: Michel sur la Côte Nord, aux environs de Baie Saint-Paul, et François sur la rive sud à Kamouraska où la fille de François devient líépouse de Joseph Levasseur, le 15 juin 1767. 
Hyppolithe, descendant de Michel, traverse le fleuve et s'établit à Saint-Louis où il épouse en 1839, Hélène Raymond, et en 1840, Charlotte Moyen en secondes noces. Deux générations successives ont fait partie des paroissiens de Kamouraska à chaque présence de cette famille Poitevin.

Charles Potvin fils de Nicolas et Jeanne Chenay, de Sartelly, diocèse d'Avranches, en Normandie, est le second colon. Dès son arrivée, Charles se dirige immédiatement vers Rivière-Ouelle où il épouse le 10 janvier 1752, Angélique Dubé, fille d'Alexandre et Jeanne Lévesque. Ses arrières-petits-fils Dosithée et Edmond, qui vivent à Sainte-Anne-de-la-Pocatière viennent chercher leur bien-aimée : Anne Pelletier en 1851, et Eléonore Michaud en 1859.

Le troisième colon, le chirurgien François Poitevin, fils de François et Françoise Bogar, de Goron, diocèse du Mans, au Maine français, aura la plus longue descendance à Saint-Louis de Kamouraska. Arrivé au pays avant la Cession, François aurait exercé sa pratique médicale à Gaspé en 1754 avant d'épouser en l'église Saint-Louis de Kamouraska, le 2 mars 1767, Catherine Rioux, fille de Vincent et Catherine Côté. François est décédé âgé de 88 ans le 16 mars 1812 et inhumé le 18; Catherine l'avait précédé dans la tombe le 18 juillet 1802, âgée de 60 ans. Tous les deux sont inhumés au cimetière Saint-Louis. Cinq générations se sont succédé en notre paroisse.
 
 

Version 2

François Le Poidevin
Ancêtre des Poidevin d'Amérique

Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique http://www.genealogie.org/

L'ancêtre fut baptisé le 26 novembre 1734 à Goron, évêché de Mans, en France ; il était le fils de François Podevin et de Françoise Bogar. François Le Poidevin serait arrivé au pays comme soldat avec les troupes françaises de Montcalm, et plus probablement à bord de quelque navire, à titre de chirurgien de la marine. 
Le 2 mars 1767, François, maître chirurgien de cette paroisse, épousait Marie-Geneviève Rioux, fille de Vincent et de Catherine Côté de la paroisse Notre-Dame-des-Anges de Trois-Pistoles.
La famille Le Poidevin aurait vécu à Trois-Pistoles à partir de 1767, ensuite à L'Île-Verte ; finalement, les Poidevin achetèrent des propriétés, puis s'installèrent à Kamouraska vers 1780, où ils résidèrent définitivement en 1787. On croit que les Poidevin défrichèrent et vécurent sur le lot originel concédé en 1761.
De toute évidence, François Poidevin était un homme prévenant ; en effet, ses enfants, lors du mariage, recevaient une dot égale ; de toute façon, il possédait suffisamment de lots pour tous.
Le couple eurent cinq enfants : Victoire, Isidore, Alexis, Barnabé (Bernard) et Élisabeth.
Marie-Geneviève Rioux, soixante ans, fut inhumée à Kamouraska le 20 juillet 1802. Le patriarche, François Le Poidevin, s'éteignit le 10 mars 1812 et fut porté en terre à Kamouraska, "âgé de quatre-vingt huit ans ", dit le registre ; il avait en réalité soixante-dix-huit ans.
Le couple emportait en tombe les tristes souvenirs de la guerre de la conquête, la mémoire de plusieurs défrichements successifs et l'assurance d'une relève nombreuse.