Pierre Tremblay 
Ancêtre des Tremblay d'Amérique

Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique http://www.genealogie.org/

On dit que le sens premier du patronyme Tremblay serait "lieu planté de trembles", ce nom illustre bien cette famille dont les membres comptent plus de soixante mille. Presque un Québécois sur cent porte ce nom! 
Pierre Tremblay percheron, qui s'établissait en Nouvelle-France en 1647, mérite bien le nom d'homme-souche donné par ses descendants car ils forment la plus nombreuse famille du Québec. 
Cet ancêtre Tremblay naissait en 1626; ses parents se nommaient Philibert et Jeanne Coignet ou Conguet, de Perche, village de Randonnai. On suppose qu'il serait apparenté aux du Tremblay, sieurs du Gaillon, propriétaires de terres et de l'importante forge de Randonnai. À la mort de son père on imagine que Pierre lui succéda pour faire fructifier la terre familiale. 
Au mois d'août 1647, Pierre Tremblay venait tenter l'aventure en Nouvelle-France. 
En 1657, il travaille sur la Côte de Beaupré, épousait Ozanne Achon, originaire de Puyravault, village à quelques milles de la Rochelle. 
Deux ans plus tard, soit en 1659, il s'achetait une terre à l'Ange-Gardien, il se hissa alors au rang des notables. 
En 1689, le pionnier s'éteignit, il laissait derrière lui sa femme Ozanne et douze enfants, sa femme ne le suivra qu'en 1707. 
Pierre, leur fils, assura amplement la survie du nom; il engendra huit enfants issus de deux mariages. Ce fils, avec sa seconde épouse, sont les parents des Tremblay des Éboulements. Leur second fils, Michel, avec Geneviève Bouchard, sa femme, allèrent porter leur descendance jusqu'au fort Détroit. Louis, se maria quatre fois et eut quatorze enfants, ils s'installèrent à l'Ile-aux-Coudres, à la Baie-Saint-Paul et aux Éboulements. Jacques, le dernier, vécut sur la terre paternelle; sa descendance, répandue sur la Côte de Beaupré, s'étendit sur la rive sud du Saint-Laurent. 
Source: Le Centre de généalogie francophone d'Amérique