Le bac sur la Métabetchouane
Histoire du bac

Le service de traverse par bac sur la rivière Métabetchouane aurait débuté vers 1869.  Au mois d’août ce cette année-la, Gédéon Ouimet et Louis Archambault, du département des travaux publics, mentionnent :«La traversée de la rivière Métabetchouane, large d’environ 300 verges, se fait au moyen d’un bac que l’on conduit à l’aide d’un câble en fil de fer fixé aux deux rives.»  En 1873, un protocole d’entente entre St-Jérôme et St-Louis (Chambord) structure ce service essentiel.  Une licence est accordée à Benjamin Tremblay.   En 1975 on établit des exigences quant aux dimensions du bac: 30 pieds de long par 12 pieds de large.  En 1978, le service est concédé à un nommé Camil Vandal.   En 1906, le nouveau concessionnaire, Joseph Boivin, s’engage à construire un nouveau bac.  Incapable de rentabiliser son entreprise, il va résilier son contrat 4 ans avant terme, en 1912.  Le bac est repris en charge par les deux municipalités.  Au printemps 1920, Armand Fortin est retenu pour assurer le service du bac.  Il sera le dernier batelier jusqu’à la construction du pont en 1921.  Les dernières personnes qui passèrent sur le bac furent Joseph pruneau, Louis Pilote, Méridé Dorval, Philippe Côté.