Installations de Price sur les berges de la rivière

Texte tiré de…
Le site de Métabetchouan, lac St-Jean, rapport préliminaire, Société d’archéoilogie du Saguenay, 1970

Vers le milieu du XIXe siècle, William Price avait ouvert des chantiers de coupe de bois sur les bords du lac Saint-Jean et sur la rivière Métabetchouane.   À l'entrée et sur la rive gauche de cette rivière, sur un terrain qui lui appartenait depuis 1850 environ, Price avait neuf établissements: «trois maisons, un fournil, un hangar, un magasin, une grange, une étable, une forge, etc...» ainsi que l'écrit l'arpenteur Pascal-Horace Dumais, dans un rapport daté d’ octobre 1872.  Une carte qui accompagne ce rapport montre que les maisons étaient situées face à la rivière tandis que les autres constructions se trouvaient un peu à l'arrière du terrain que nous avons creusé.   C'est à l'entrée de la rivière aussi, sur cette même grève fort probablement, que Price construisit deux bateaux pour transporter le bois flottant à l'entrée de la Petite Décharge : le Barbeau en 1859 (son véritable nom était le Lac-Saint-Jean) et le Pionnier en 1874.  Sur cette berge, pendant de nombreuses années, cette compagnie forestière entassa les longues billes d'estacades qui barraient la rivière Métabetchouane.  Enfin en juillet 1892, le pont du chemin de fer enjambant la rivière était terminé; il est situé à l'arrière et près du site.