Les débuts de la vie paroissiale avec le père Marcellin Néron

Voir les photos
 

L'église est munie d'un vestiaire bien garni, grâce à la générosité pécuniaire de la Congrégation des Dames de Sainte-Anne, de même qu'au travail personnel et délicat de plusieurs d'entre elles, entre autres, mesdames Joseph Sasseville,  Joseph Boivin et Gédéon Lachance.   La Congrégation des Enfants de Marie pourvut à l'ornementation de l'autel de la Sainte Vierge et jusqu'à un certain point de l'église elle-même.

Des orgues et une cloche y furent installées.  Le 30 juin 1929 l'église pouvant revêtir une toilette de fête, on procéda à sa bénédiction solennelle.  Mgr Larouche, curé de la cathédrale, fut délégué par l'évêque pour la cérémonie.  Le sermon de circonstance fut donné par le Père Alphonse Tremblay, originaire de St-Jérôme.  Dans l'après-midi da même jour, le prélat bénit la cloche.  Le sermon fut donné par le R.P. Yves Harvey, originaire de St-Joseph d'Alma.

Le 30 juillet eut lieu la première visite pastorale dans la paroisse de Desbiens.  Elle fut faite par le nouvel évêque du diocèse, son Excellence Mgr Charles Lamarche.  Il y eut à cette occasion cérémonie de confirmation.  Le Père Marcellin Néron devait avoir pour mission de parfaire l'organisation de la paroisse, en construisant même une salle paroissiale.  Cette salle a été construite en 1928.  Elle peut contenir 400 personnes.

La belle statue du Sacré-Coeur située devant la façade de l'église, en  marbre de Carrare, est un don de 6 membres de la Ligue du Sacré-Coeur, dont les noms sont gravés sur le monument.   La bénédiction de cette statue a eu lieu en la solennité de la fête du Sacré-Coeur en 1934.  C'est le Père Marcellin qui vint donner le sermon de circonstance.

 Voilà l'oeuvre du premier curé de Desbiens.  Son sens des affaires et son talent d'organisation devaient attirer sur la Père Marcellin l'attention de ses supérieurs.  Aux nominations de 1933, il fut appelé à résister à Ste-Anne-de-Beaupré pour y exercer la charge d'économe de la maison.